BIOGRAPHIE

Docteur ès Sciences de Gestion et titulaire d’un Master 2 en Management Stratégique des Ressources Humaines à l’IAE de Tours et bénéficie d’un parcours atypique au cours duquel j’ai toujours été sensible aux questions de diversité.

Après avoir conduit un testing Diversité pour une grande entreprise Française, je me suis intéressé aux questions laïques et religieuses, notamment en contexte professionnel.

En 2016, j’ai démarré une Thèse CIFRE à Le Mans Université sur le fait religieux au travail (secteurs privé et public). Ma thèse était soutenue par l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD).

En parallèle, je suis conférencier et chargé d’enseignements en GRH pour Le Mans Université et pour le CNAM du Mans. Récemment, j’ai été membre de l’équipe pédagogique du Mooc « Manager le fait religieux en entreprise » conduit par Lionel Honoré, chercheur référent dans le domaine de la gestion du fait religieux au travail.

Depuis 2019, j’occupe les fonctions d’ATER en Sciences de Gestion à Le Mans Université où j’y enseigne la Gestion des compétences, la GRH dans sa dimension internationale ou pas, l’insertion professionnelle, la conduite du changement ou encore les mécanismes de paie et les stratégies de rémunération, du niveau Licence au niveau Master 2.

Dans ce cadre, je mène des recherches scientifiques, qui donnent lieu à des publications dans des revues à comité de lecture ou des communications, dans le champ de la GRH, du management de diversité et de l’entrepreneuriat. Je contribue également à la valorisation de la recherche en gestion via des chroniques sur The Conversation ou encore Harvard Business Review, mais aussi dans des revues professionnelles, telle que Personnel ou Liaisons Sociales Magazine.

En 2019, j’ai fondée l’Université Populaire d’Allonnes, une association qui a pour objectif de diffuser la culture scientifique sur le territoire sarthois (72) et au delà.

Biographie express

2019 – 2020 › Attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) – UFR Droit, Economie et Gestion, Le Mans Université

2016 – 2019 › Doctorat (PhD) en Sciences de Gestion (06) › Le Mans Université

2014 – 2015 › Master II Management stratégique des Ressources Humaines › IAE de Tours

2013 – 2014 › Master I Management des Hommes et des Organisations › IAE de Tours

2012 – 2013 › Licence Économie-Gestion › Le Mans Université

2011 – 2012 › Licence Professionnelle Gestion des Ressources Humaines › IUT du Mans

2009 – 2011 › BTS Management des Unités Commerciales › Lycée Touchard / Le Mans

Thèse de doctorat

Titre de la thèse : « Open the black box » : postures de régulation du fait religieux au travail et justice organisationnelle. », soutenue le mardi 3 décembre 2019 – 1ère inscription au premier septembre 2016, en CIFRE.

Directeur de thèse : Professeur Thierry Jolivet Le Mans Université.

Composition du jury

Président du jury : Lionel Honoré, Professeur des Universités à l’Université de Bretagne Occidentale.

Rapporteur: Isabelle Barth, Directrice Générale de l’INSEEC School of Business and Economics

Rapporteur : Jean-Philippe Denis, Professeur des Universités à l’Université Paris-Sud

Suffragant : Géraldine Galindo, Professeure Associée à ESCP Europe.

Résumé de la thèse :

Sujet – Le fait religieux est un sujet de recherche émergent dans la recherche francophone. Cette thèse s’intéresse aux perceptions de justice organisationnelle des postures de régulation exercées par quatre organisations françaises.

Méthodologie – Pour ce faire, en mobilisant une approche qualitative nous avons conduit des entretiens semi directifs, des périodes d’observation et une analyse documentaire au sein de quatre structures. Il s‘agit d’une étude de cas multiples enchassée.

Résultats – Le partage et la clarté des postures apparaissent essentiels, tout comme la cohérence interne et externe des actions de régulation, la neutralité du décideur et la conformité de la posture vis à vis de la loi. Les signes d’extériorisation (croix, voile etc.) génèrent des perceptions d’injustice lorsqu’ils sont régulés sur des critères qui ne reposent pas sur le travail. Le fait religieux ne doit ni générer un motif de discrimination, ni un passe-droit en matière d’allocation des ressources (temps, travail, etc.).

Implications managériales – Une posture neutre, centrée sur le travail, respectueuse du droit et sans jugement de valeur sur les pratiques individuelles, favorise la diffusion d’un climat de justice.

Originalité – Ce travail concerne des terrains peu étudiés à ce jour, répond à un appel de la littérature pour le traitement du sujet sous l’angle de la justice et permet de concilier l’étude des perceptions individuelles à l’impératif de fonctionnement de l’entreprise.